Ma tanière… My den…

La vie de ma meute… My pack's life…

Célébration Familal(le) Celebration

Poster un commentaire

English version

Je deviens douée pour trouver des titres bilingues!
Je voudrais vous parler de ma redécouverte de noël cette année.

Quand j’étais enfant, noël voulait dire beaucoup d’excitation et des repas de famille avec les cousins que je voyais rarement.
Après tout ça, j’avais généralement un bon petit coup de déprime -je comprend aujourd’hui qu’il était du à ma boulimie de sérotonine en cas d’excitation.

Puis, noël a voulut dire « ville décorée, cadeaux à trouver pour mes parents et vacances de 3 semaines » quand j’étais à l’université en Angleterre.

Et puis est arrivée l’année ou j’ai craqué, commencé mon traitement et ou mon père est partit, d’abord en Inde « pour réfléchir », puis pour de bon. Ce noël-là, la sœur de ma mère a aussi quitté son mari, et la famille a éclaté.

Ça fait 5 ans que j’appréhende noël, parce que je n’ai pas d’idées de cadeaux, que ma belle-mère me pourrit -au lieu de me gâter (elle exagère, quoi)- et que je n’arrive plus à trouver un sens à cette fête.

Cette année, j’ai vraiment stressé, allant jusqu’à demander à ma mère qu’on ne fasse pas noël, ou alors juste un repas.

Finalement, le 24 au soir j’étais chez mon père: pas de cadeaux, mais un repas très sympa avec mes frères -que je vois une fois par an; et le 25, nous étions chez la mère de Mr Ours -mon compagnon- avec le frère et la belle-sœur de Mr, ma mère et mon beau-père.

Et là, au milieu des cadeaux, de la décoration fait maison, du bon repas et des rires, j’ai réappris à aimer noël comme une célébration familliale.



I’m becoming good at finding bilingual titles!
I would like to talk to you about my rediscovery of Christmas.

When I was a child, it used to mean a lot of excitement and family meals with cousins I didn’t get to see often. Afterwards I would have get in a slight depressed mood -I understand now it was due to my brain over-eating serotonin because of the excitation.

Then, Christmas meant « decorated town, presents to find for my parents, 3 weeks of holidays » when I was at uni in Britain.

And then it got to the year during which I broke down, started my treatment and my dad left, first to India to « think things through », then definitely. That Christmas, my mum’s sister left her husband too and the family exploded.

I’ve been nervous of Christmas for the past 5 years because I haven’t got ideas for presents, because my mother in law gives me « too much », and because I can’t make sense of this celebration.

This year I’ve really stressed out, I even asked my mum not to do Christmas, or just a meal.

In the end, on the 24th I was at my dad’s: no presents, but a really nice meal with my brothers -whom I see once a year; and on the 25th we were at Mr Bear’s mother’s -my partner- with his brother and sister-in-law and my mum and step-dad.

There, amidst presents, home-made decoration, gorgeous food and laughters, I learnt again to love Christmas as a familial celebration.

Publicités

Auteur : Marie "Wolf" Bernat

Semi-nomade qui aime raconter des histoires et explorer la vie, sur le spectre autistique. Semi-nomadic who loves telling stories and exploring life, on the autism spectrum.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s